LES-DIGUES-DE-BORDES
LES DIGUES DE BORDES

Le quartier de Bordes est une enclave dans la ville de La Teste, si prés du centre ville et à la fois si éloigné par ses mystères et les légendes qui l’entourent.

On ne peut que s’attacher à ce quartier, d’ailleurs les habitants en sont très fiers si bien qu’ils ont crée une association pour la sauvegarde de son bien-être.

C’est pourquoi on vous demandera de bien respecter les règles d’hygiènes et de perturber le moins possible la végétation, pour le bonheur de tous.

Le point de départ de la ballade se situe au port de La Teste tout au bout de la rue des ostréiculteurs. Prenez à droite sur la digue en longeant la mer (de préférence sur le sable mouillé car le terrain est quelque peu sablonneux mais s’arrange par la suite), et avec un peu de chance un couple de cygne vous suivra ou peut-être est-ce un héron ? Apprécier le paysage, le vol des canards, des milans qui semble vous épier, des goélands en quête de nourriture ainsi que celui des aigrettes moins farouches. Nombreux sont les oiseaux qui survolent cet endroit dont l’écosystème est riche et accueillant. Il faut dire qu’en vol d’oiseau nous sommes assez proches du parc ornithologique du Teich.

Des tamaris par ci, avec leurs belles fleurs roses des baccharis par-là, ah ! Tiens encore des écluses, oh ! et un poisson qui saute pour attraper un moustique surement !

Cette alliance mer, plage, marais, végétation, faune, est si belle qu’on aimerait que le temps s’arrête pour cesser de penser, juste pour regarder et apprécier cette Dame Nature. Vous avez fait le plus dur ! Ca y est ! De la civilisation ! Nous voici au Port du Rocher, complexe assez moderne sans grand intérêt si ce n’est pour ses huîtres et ses tuiles chaulées à l’ancienne.

Suivez le chemin de droite puis prendre deux fois à gauche tout en longeant les cabanes ostréicoles jusqu’au bout. Puis reprendre la digue en passant sur la droite, afin de récupérer le bord de mer. Là encore un peu de sable auquel est mélangé des bris de verre et des coquilles d’huitres pour renforcer le chemin. (Attention de ne pas crever si vous êtes en vélo)

A votre droite, on peut voir une sorte d’étang / marais, véritable garde manger pour la faune, et lieu de chasse à la « Tonne » pour les fanas de canards. Ici et là, quelques cartouches abandonnées par des chasseurs étourdis ne gâchent quand meme pas la danse frénétique des roseaux et des joncs et le formidable ballet de martinets, d’hirondelles, de mouettes et de gavettes.

Si la marée est basse vous pourrez voir quelques locaux ramasser leurs vers, des bigorneaux et des palourdes ainsi que des coques.

Tout au bout de la digue on peut maintenant apercevoir l’Estey, canal reliant La Hume à Cazaux. Que de touristes sur la plage d’en face ! C’est La Hume ! Quelle chance d’être préservé de ce coté- ci !

Longer à droite le petit chemin, et arriver au  « pitey » (sorte de cabane surélevée qu’utilisaient les résiniers) deux solutions :

à droite, par ce charmant chemin, (un petit poney vous y attend tout au bout) nous pouvons rejoindre le Port du Rocher et rattraper la deuxième digue ;
Tout droit, jusqu’à la route, un petit sentier sauvage, étroit et ombragé de 300 métres.

Juste après la petite écluse, vous rencontrerez peut-être un pécheur et à votre gauche un petit ponton bancal, (ne pas s’y aventurer) Cet endroit pittoresque laisse place à l’imagination.


Appréciation : 
Tout type de vélos,
VTT conseillés car quelques passages sablonneux,
chemin plat.
Paysages magnifiques
Petit parcours 4 kms ;
Grand parcours 7 kms
2 à 3 h de promenade

LES-DIGUES-DE-BORDES

 

IMPRIMER LE CIRCUIT

Les commentaires sont fermés.

0